Partenaires



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Equipes de recherche > ÉQUIPE 1 : Discours et système linguistique

Programme 3

27 mars 2014

Contacts interlinguistiques et discours (Responsable C. Béal)

Participants : C. Béal, C. Dodane, G. Luxardo, A. Steuckardt.

La comparaison des codes linguistico-pragmatiques dans plusieurs langues, que ce soit à travers l’analyse de productions langagières dans des contextes similaires ou à travers l’analyse de phénomènes observables dans la rencontre interculturelle stricto sensu, permet de mettre en évidence l’interdépendance entre un code linguistique et ses paramètres culturels. Partant d’analyses de corpus, ce programme explorera dans cette perspective deux domaines spécifiques :

Les marqueurs discursifs
Souvent le résultat d’un processus de grammaticalisation, ces marqueurs formels, présents à l’écrit comme à l’oral, remplissent au moins quatre sortes de rôles différents : ils signalent la progression discursive (planification, reformulation), marquent l’articulation des énoncés (connecteurs et opérateurs), structurent l’interaction (ouvreurs, conclusifs, ponctuants), participent aux processus de co-énonciation et de co-construction des échanges verbaux. Pour décrire ces phénomènes complexes, les chercheurs ont développé, dans les traditions française, germanique et anglo-saxonne, leurs propres catégories et leur propre terminologie. Une partie du projet consistera à recenser et à contraster les termes utilisés dans les grammaires et les rhétoriques de ces différentes langues pour évaluer leur compatibilité dans une perspective comparative.
Le croisement de deux approches comparatives fait l’originalité de ce projet : d’une part, la focalisation sur un marqueur et ses équivalents dans d’autres langues en fonction des contextes, d’autre part, l’analyse de fonctionnements pragmatiques et discursifs précis (par exemple, la reformulation) pour analyser quels marqueurs interviennent dans ces processus dans différentes langues. Des partenariats déjà en place (EMMA, Montpellier 3 ; RMIT, Melbourne, Université de Sherbrooke, Canada) ou à l’étude (Universités de Koblenz-Landau et Siegen) permettront la mise en commun de corpus répondant à des critères de comparaison stricts. Une passerelle entre les programmes 2 et 3 sera ouverte par l’attention portée au dialogisme à l’œuvre dans les marqueurs discursifs.

Le rire et l’humour conversationnel
Dans le prolongement des travaux en cours dans le cadre d’un contrat de collaboration de recherche du CNRS entre Praxiling, ICAR (UMR 5192, Lyon 2) et RMIT Melbourne, ce projet continue à explorer les mécanismes linguistiques et les stratégies discursives à l’œuvre dans l’humour au quotidien, ainsi que ses fonctions pragmatiques et interactionnelles. L’analyse comparative de l’émergence du rire chez des enfants français et brésiliens fait l’objet d’une collaboration avec le programme 2 de l’équipe 3. Un réseau de collaboration avec des chercheurs australiens, américains, danois, et brésiliens s’est mis en place en 2015.