Partenaires



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Productions scientifiques > Présentation des publications

Le fil du discours

10 février 2014

La collection le fil du discours propose des textes ou des analyses de discours
retenus pour leur intérêt thématique, ou celui de leurs spécificités discursives.

Numéros parus (format pdf) :

PDF - 185 ko

Alger : une ville et ses discours (N. Khadda & P. Siblot, éds), 1996.

Cet ouvrage réunit les actes du colloque tenu à Montpellier en avril 1996. Les études présentées examinent comment, dans la diversité des pratiques de la communication, dans les récits de voyage, les fictions romanesques, les chansons, les conversations quotidiennes, les mots de la langue, mais aussi dans les illustrations qui accompagnent les textes, comme dans la peinture, la photographie ou le cinéma, les hommes se sont représenté une ville emblématique d’une histoire complexe et souvent conflictuelle. On étudie plus précisément comment des clichés et des lieux communs récurrents informent les discours tenus pour leur imposer des représentations convenues ; comment ces discours peuvent aussi reprendre ces stéréotypes pour s’en jouer et essayer de les dépasser.
[ISBN 284269001x],
399 p., 18,29 € (épuisé)

Vie culturelle à Alger, 1900-1950
(P. Siblot éd.), 1996.

Le projet de Cultures et peuples de la Méditérranée était, en janvier 1987, de réunir à Montpellier des acteurs de la vie culturelle à Alger durant la première moitié du siècle, pour débattre avec eux de ce que furent ces années de tensions et de polémiques, mais aussi d’échanges et parfois de profonde compréhension.
En réunissant autour d’une même table des représentants d’une société clivée, qui se sont le plus souvent cotoyés sans vraiment se croiser, ces rencontres ont voulu nouer un dialogue inédit. Elles y sont parvenues. Dans leurs échanges vifs ou érudits, leurs accords ou leurs contradictions entre leurs souvenirs ou avec les universitaires présents, les écrivains Kateb Yacine, Jean Pélégri, Mouloud Mammeri, Frédéric Jacques
Temple, l’éditeur Edmont Charlot ou l’historien André
Nouschi qui ont connu Alger au quotidien, livrent la richesse et les impossibilités
d’une époque dont, aujourd’hui, nous vivons encore les effets.
[ISBN 2842690001],
158 p., 12,20 € (épuisé)

Figures de l’interculturalité (J. Bres, C. Détrie, P. Siblot Éds), 1996.

Le cortège des tensions sociales, des crispations identitaires et des pulsions nationalistes, souvent xénophobes, qui accompagnent la « crise » actuelle, fait de l’interethnicité un thème fort médiatique. Pour des raisons étrangères à cette parfois douteuse actualité, les linguistes ont depuis toujours été sollicités par les situations de contacts de langues et de cultures. Les besoins de la traduction et les
problèmes que pose celle-ci en sont le motif premier. Il en est d’autres. Dans ces contextes de communication, les évidences ordinairement partagées ne prévalent plus, ni les références communes, mais des perceptions et des représentations différenciées, conflictuelles. Les études sur la production linguistique de sens y trouvent des exemples privilégiés.
Les analyses de discours réunies dans ce volume portent sur des textes littéraires d’auteurs évoluant entre deux ou plusieurs cultures. Dans ces œuvres, le travail d’écriture devient un travail délibéré sur un sens nécessairement plus problématique, pensé et donné à lire comme tel. Le champ que la fiction accorde à l’imaginaire s’ouvre alors sur une expression plus libre. C’est elle que l’on interroge, à partir d’un protocole de lecture et de quelques propositions méthodologiques, pour voir dans quelle mesure ces romans témoignent de nouvelles compositions dans la dialectique du même et de l’autre.
[ISBN 2842690036],
266 p., 18,29 € (épuisé)

Les noms de Montpellier (J. Bres et Ph. Martel éd.), 2001.

Mais comment faut-il donc dire ? Montpeulier ou Montpélier ? Les habitants du Clapas, autre nom de la ville, anciens ou néos, barons de Caravette ou non, jeunes ou moins jeunes, n’ont pas manqué d’entendre cette question, de se la poser, de la voir débattue dans la presse locale. Ce livre... n’y répondra pas, du moins immédiatement.
Il questionnera d’abord la question elle même.
Pourquoi cette cohabitation de deux prononciations ? Quelles sont ses racines historiques ? Quelles
images de la ville chacune d’elles véhicule ? Y a-t-il une prononciation qui fasse « chic » et une autre qui fasse « piche » ? On se plongera dans la lecture de vieux grimoires-les Chartes du MoyenAge-
comme de textes plus récents.
On interrogera également ce que les Montpelliérains disent effectivement, les discours souvent hauts en couleurs qu’ils tiennent sur Montpeulier et Montpélier, ce qu’ils racontent de leur amour pour l’une des variantes, de leur dédain pour l’autre : l’une j’aime, l’autre pas... Au terme de ce périple dans l’histoire (longue) et la vie (agitée) du nom de Montpellier, on en viendra à reposer la question de la « bonne » prononciation, cette fois-ci pour y répondre. Le livre ouvre à un large public, dans un langage très lisible, les résultats d’une recherche sociolinguistique diachronique et synchronique sur un microphénomène qui engage le rapport des locuteurs à leur parole.
[ISBN 2842694309],
254p., 10,67 €

Communications interculturelles et processus référentiels Coordonné par Chantal Charnet, 2001.

Si la communication interculturelle demande à chacun des participants de partager des points de vue sur le monde et de trouver des points de rencontre, l’activité référentielle renvoie les uns et les autres vers leurs réalités culturelles et révèle plus intimement les dissemblances existant d’une société à l’autre. Cet ouvrage collectif est donc le résultat d’une analyse de ce fonctionnement dans des sociétés différentes. Certes, c’est un tout divers, étonnant, curieux, reflet d’approches et de mentalités différentes, d’écritures hétérogènes qui veulent affirmer leurs cultures et leurs identités dans cette réflexion sur l’interculturalité. Chacun a pris sa lorgnette et nous montre comment il perçoit le monde de la communication interculturelle ; certains ont même quitté leur langue maternelle pour écrire en français dans le texte ! C’est pourquoi, le panoramique propose une ouverture sur un monde multiple et tolérant. Certains se veulent analystes, d’autres critiques, d’autres encore à la recherche de règles de conduites pour une communication interculturelle réussie. Et pourtant... Collection le fil du discours
[ISSN 12753548]
15 €