Partenaires



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Membres > Doctorants

EL FELLAH Souad

Courriel : souad.el-fellah@etu.univ-montp.fr

Equipe 2 - Interactions et environnements technologisés

Titre de la thèse :
L’apostrophe dans les discours parlementaires français et marocains : approche comparative

Méthode d’analyse :
Les enregistrements recueillis seront transcrits à la méthode de la transcription orthographique moyennant la convention ICOR.

Objet de recherche :
Mon travail de recherche traite de l’apostrophe dans le discours institutionnel. Ainsi s’inscrit-il dans l’analyse du discours.
Selon Catherine DETRIE in De la non-personne à la personne : « l’apostrophe est une entité structurante de toute situation langagière de coénonciation. Elle a pour fonction (…) de mettre en spectacle la coénonciation elle-même, d’ancrer discursivement la relation interpersonnelle, et donc de lui donner forme ». p110
Cette relation interpersonnelle sera abordée au sein d’un espace d’échange spécifique et particulier le parlement où énonciateur et coénociateur participent au spectacle de la coénonciation mettant, ainsi, en scène la stratégie d’interpeller l’autre et de l’impliquer dans le discours du je.
La mise en spectacle de la coénonciation sera explicitée dans deux discours parlementaires différents appartenant à deux contextes (pays)/ cultures différents en l’occurrence la France et le Maroc.

Hypothèses :
Interpeller l’autre diffère-t-il d’une sphère énonciative à l’autre ? L’apostrophe nominale serait-elle une stratégie dans la détermination du statut des coénonciateurs ou plutôt un stratagème de confirmation du je en tant qu’énonciateur et de déstabilisation de l’autre ?

Nature du corpus :
Le corpus objet d’analyse se compose d’enregistrements de séances tenues dans l’enceinte du parlement et diffusées en directe tous les lundis pour le
Maroc et les mardis et mercredis pour la France. Il s’agit des travaux de l’assemblée générale et de questions au gouvernement.